Nuri FUENTES AROSEMANA

Ecole doctorale : Cultures Sociétés Territoires - N°633
Doctorat : Sciences de l'Information et de la Communication
 

Titre de la thèse : « Ley de aborto por violación » : un aperçu des perceptions en ligne et hors ligne des réglementations relatives à l’avortement en Équateur.
« Ley de aborto por violación » : insights into online and offline perceptions of abortion-related regulations in Ecuador.


Directeur de thèse : Jacques IBANEZ BUENO

Mots-clés : Violence basée sur le genre, Féminisme, Politiques, Numérique, COVID-19
Gender Violence, Feminism, Policies, Digital, COVID-19

Résumé du projet de thèse : Depuis l’émergence de la COVID-19, la violence contre les filles, adolescentes, femmes cis et trans, ainsi que les personnes non-binaires, a augmentée significativement en Équateur. Le confinement les a mis en danger en augmentant l'exposition à leurs agresseurs ; il a aussi créé plus de difficultés pour la dénonciation de violence à cause du manque d'attention présentiel de plusieurs organisations gouvernementales.
Cela a conduit organisations, collectifs féministes et des civils, à chercher des méthodes et espaces alternatives pour faire prendre conscience de l'ampleur de la violence basée sur le genre qui existe dans le pays, ainsi que des actions et initiatives qui ont surgi pour questionner cette violence.
Ce travail explorera l’impact de l'activisme en ligne sur les politiques liées à la violence basée sur le genre en Équateur depuis l'émergence de la COVID-19. Il va analyser des réseaux sociaux et autres espaces numériques pour obtenir une compréhension approfondie des perceptions sur cette problématique. On attend que cette recherche puisse servir d’outil pour lutter contre la violence basée sur le genre qui prévaut dans le pays.

Résumé du projet de thèse en anglais : Since the emergence of COVID-19, violence against cis and trans girls, teenagers, women and non-binaries has significantly risen in Ecuador. The lockdown has put them at risk by increasing exposure to their abusers, while also making it difficult to denounce violence due to the lack of in-person attention from several government organizations.
This has led feminist organizations, collectives and civilians to look for alternative methods and spaces to raise awareness of the gender violence that takes place in the country, as well as the actions that have arisen to question and challenge it.
The following study will explore the impact of online activism on the implementation of gender violence policies in Ecuador since the emergence of COVID-19. It will analyze social media and other digital spaces to obtain an in-depth understanding of perceptions regarding this issue. It is expected that this research can potentially serve as a tool to address the overarching gender violence that prevails in the country.