Rechercher des actualités :



Chargement ...
185 résultat(s) pour votre recherche.
r1479_4_conference_sortie_de_guerre_04oct19_v4_500.jpg

Dans le cadre du Festival du cinéma allemand

Conférence à l'occasion du centenaire des traités de paix

Anne-Sophie Nardelli-Malgrand
Maître de conférences en histoire contemporaine
LLSETI - Université Savoie Mont-Blanc

Vendredi 04 octobre 2019
18h30 
Lycée Vaugelas Chambéry

Réservation obligatoire : sylvie.falconnier@ac-grenoble.fr

 
Lorsqu'à la fin de la Grande Guerre les empires allemand et austro-hongrois furent balayés, cela ouvrit en Europe centrale et orientale une phase de chaos et de nouveautés politiques radicales. Autant que la guerre, la sortie de guerre contribua à façonner de nouveaux impérialismes et de nouvelles luttes. Se pencher sur cette période de sortie de guerre doit permettre de mieux comprendre les fractures qui nourrirent ensuite les affrontements des années 1930, tout particulièrement dans les Etats issus des anciens empires allemand et austro-hongrois.

Contact : Anne-Sophie.Nardelli-Malgrand@univ-smb.fr

En savoir plus
r1474_4_affiche_rencontre_d_manotti_v4_500px.jpg
L'université Savoie Mont Blanc aura le plaisir de recevoir le mardi 1er octobre, de 18h à 20h, dans les locaux de la présidence rue Marcoz à Chambéry, une romancière qui fait partie des plus grands noms du roman noir français : Dominique Manotti, auteure de Racket, Or noir ou Le rêve de Madoff. Ses romans, souvent inspirés par des faits réels et très documentés, traitent de façon directe de problématiques économiques et sociales ultra-contemporaines. Portés par une écriture efficace et nerveuse, ils dévoilent par le biais de la fiction les mécanismes peu reluisants qui gouvernent nos sociétés.
 
La rencontre portera en particulier sur le lien entre roman noir et fait divers, et sera animée par Dominique Lagorgette, enseignante-chercheuse à l'USMB. Elle aura lieu dans le cadre du colloque "Roman noir et journalisme", organisé conjointement par l'université Savoie Mont Blanc et l'université de Pau et des Pays de l'Adour.
 
Entrée libre et gratuite.
 
En savoir plus
r1473_4_affiche_colloque_roman_noir_v5_ok_500px.jpg

L'université Savoie Mont Blanc et l'université de Pau et des Pays de l'Adour organisent conjointement un colloque international sur les liens entre le roman noir et le journalisme, qui se déroulera sur les deux sites entre le 1er et le 4 octobre 2019.

Mardi 1er et mercredi 2 octobre 2019, une rencontre avec la romancière française Dominique Manotti, ouverte au grand public, aura lieu dans les bâtiments de la présidence rue Marcoz, suivie par une journée de communications scientifiques sur le campus de Jacob Bellecombette, autour des relations entre polar et fait divers.

Puis le jeudi 3 et le vendredi 4 octobre 2019, l'université de Pau aura le plaisir d'accueillir sur son campus l'auteur cubain Leonardo Padura, et proposera des interventions ainsi que des conférences sur la figure du journaliste dans le roman noir.

Cette collaboration donnera lieu en 2020 à la publication d'un volume d'actes par les presses de l'USMB.

 Télécharger le programme Fichier pdf Colloque Roman noir et Journalisme

En savoir plus
r1471_4_mural_recadre-2_500px.jpg

 

Porté par le laboratoire interdisciplinaire LLSETI (Langages, Littératures, Sociétés. Études Transfrontalières et Internationales, EA 3706) de l'Université Savoie Mont Blanc, le colloque s’est tenu les 23 et 24 mai 2019 à l’Université Savoie Mont Blanc.  L'événement a été organisé dans le cadre de l’axe 3 consacré aux Interactions entre État et individu, et plus précisément de l’équipe 2 du laboratoire, qui s’intéresse notamment à la liberté d’expression.

Téléchargez  Fichier pdf Appel à publication (anglicistes) Colloque Femmes face à l'État

 

En savoir plus
r1468_4_affiche_violences_journalisme_amerique_latine_500pix.jpg

Journée d'études Violence, journalisme et libertés fondamentales en Amérique Latine (XX-XXIe)

Jeudi 26 septembre 2019
9h-18h30
Salle 10003
Bâtiment 10
Campus de Jacob-Bellecombette

Description :

Il s’agit d’une journée d’études qui s’inscrit dans le cadre du projet « Manifestations et expressions de la violence en Amérique Latine (XX-XXIe) ». Ce projet est organisé par les universités Sorbonne Nouvelle Paris 3, Avignon, Paris-Est Créteil et Savoie Mont Blanc.

Dans le contexte latino-américain (XXe et XXIe siècles), l’omniprésence des actes violents, commis aussi bien par des régimes autoritaires ou dictatoriaux que par différents groupes armés ou organisations criminelles, a soulevé de nombreux questionnements en matière de sécurité publique et de respect des libertés fondamentales. Parmi ces dernières figure la liberté d’opinion et d’expression, qui constitue par ailleurs l’un des droits essentiels pour le bon fonctionnement de la société, et se trouve inscrite dans l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Il convient de souligner que la liberté d’expression se trouve indissociable d’autres droits fondamentaux, tels que les libertés de réunion, de manifestation ou de circulation ; qui revendiquent à la fois le droit à la sécurité et à informer ou s’informer.

L’intérêt principal de cette première Journée d’Études est de se pencher, dans une perspective pluridisciplinaire, sur la question de la liberté d’expression face à la violence exercée contre les journalistes ces dernières décennies en Amérique latine. On pourra également s’intéresser aux progrès, aux reculs ou aux perspectives d’évolution de l’exercice des libertés individuelles dans les différents pays de la région. Les derniers changements de gouvernements, l’absence d’alternance démocratique, les crises politiques et économiques, l’influence du crime organisé ; sont autant de facteurs qui déterminent l’évolution de l’exercice des libertés, dont la sauvegarde est fondamentale dans une région marquée par une instabilité politique, économique et sociale chronique. L’ensemble des canaux, supports et moyens d’information et de communication – presse écrite ou graphique (caricature), radio, télévision et réseaux sociaux – dont les journalistes et/ou collaborateurs des médias ont pu connaître une situation de violence peuvent faire l’objet d’une analyse dans le cadre de nos travaux et débats.

Contact : julio.zarate-ramirez@univ-smb.fr

  Fichier pdf Programme JE violence journalisme Amérique Latine

 

En savoir plus
r1467_4_affiches_seminaires_paysages_lire_la_ville_03oct19_v2_500px-2.jpg

Séminaire Paysages 03 octobre 2019

"Lire la ville"

Maude Vadot (MCF, LLSETI)

"Lire la ville à travers ses langues : les études de paysages linguistiques (linguistic landscape studies)"

Les études de paysages linguistiques constituent un domaine récent de la sociolinguistique urbaine, qui s'est développé notamment dans les années 2000 en contexte anglophone et hispanophone. Ces études s'appuient sur des enquêtes quantitatives et qualitatives qui prennent en compte l'ensemble des inscriptions visibles en contexte urbain, pour déterminer la place et la ou les fonctions des langues en présence.

Dans ce séminaire, on passera en revue les différentes problématiques qu'abordent les études de paysages linguistiques en les illustrant par des études de cas. On terminera en présentant les résultats de l'enquête réalisée par des étudiant.e.s de L3 en sciences du langage à Montpellier, dont les travaux ont été valorisés par une exposition et un site internet.

Dominique Lagorgette (PR, LLSETI)

"Dialogues dans la jungle des villes : tags, graff et interpellation"

A partir de l'étude linguistique d'un corpus de tags et graffitis, nous examinerons comment fonctionnent et à qui  s'adressent ces "écritures exposées" ainsi que les fonctions qu'elles remplissent dans le paysage urbain.

En savoir plus
r1466_4_affiche_colloque_paysages_inhumains_v6_500pix.jpg

Colloque international pluridisciplinaire Paysages Inhumains

Jeudi 17 Octobre 2019
 8h30-18h30
Salle Garriod
Musée des Beaux-Arts Chambéry

Vendredi 18 Octobre 2019
Amphi Docottignies
Présidence Université Savoie Mont Blanc

Présentation :
Le colloque « Paysages inhumains» interroge la notion a priori paradoxale de « paysage inhumain », c’est-à dire de paysage où l’ancrage humain a été ou est mis en danger : paysages toxiques (comme certaines mines ou certains sites nucléaires), paysages fragmentés ou portant la mémoire de conflits (comme Auschwitz ou le New York post- 11 septembre), ou meurtris (par la désindustrialisation notamment). À travers les travaux d’universitaires (historiens, chercheurs en écocritique et en esthétique, géographes et spécialistes d’études anglophones) et d’artistes (littérature et arts plastiques), dans une approche très largement pluridisciplinaire, l’enjeu est de questionner les représentations et les implications politiques, sociales et culturelles de ces types de paysages qui a priori seraient plutôt des « anti-paysages ».

Contact : helene.schmutz@univ-smb.fr

Fichier pdf Programme du colloque

En savoir plus

Heures d'ouverture de la bibliothèque LLSETI

Lundi, mardi, jeudi : 09h 00 - 12h 30 / 13h 30 - 17h 30

Mercredi : 09h00 - 12h00 / 13h30 - 17h30

Vendredi : 09h00 - 13h00

Le fonds de la bibliothèque LLSETI';} ?>';} ?>

En savoir plus
r1463_4_presse-papiers-1.jpg

Séminaire d'histoire et d'archéologie religieuses (IVe - VIIe s.)

Année 2019-2020 1er semestre

 

 

Campus universitaire de Jacob-Bellecombette, salle 10011

Organisé par Laurent Guichard et Laurent Ripart

En savoir plus
r1416_4_affiche_peche_originel_500px.jpg

Colloque : le péché originel. Anthropologie et histoire politique (XVIIIe-XXe siècles)

Jeudi 23 mai - 14h-18h

Vendredi 24 mai - 9h-17h

Salle 510/511 -

Bâtiment 5 supérieur

Campus de Jacob-Bellecombette

Le péché originel est-il un objet d'étude pour l'historien ?

On peut en douter si on se fie à la bibliographie où dominent surtout des travaux de théologiens, et aussi de philosophes. Pourtant, il s'agit d'un dogme clé du christianisme qui intéresse l'historien : outre que s'y fixe une bonne partie de la pratique sacramentelle, il met en jeu une conception de l'humanité dont découle une conception de la société et de l'ordre social, du mal, de la souffrance, de la liberté. La coïncidence entre le lent épuisement de sa signification socialement reconnue et l'avènement de la société - d'opinions - ne saurait se réduire au processus caricatural d'effacement d'une "légende".

Le péché originel, objet d'anthropologie religieuse et d'histoire politique ? L'enquête est à mener.

 

Fichier pdf Programme du colloque

 

Contacts :

frederic.meyer@univ-smb.fr

sylvain.milbach@univ-smb.fr

 

En savoir plus
1 2 3 4 5 page suivante