Rechercher des actualités :



Chargement ...
175 résultat(s) pour votre recherche.
r1407_4_affiche_conference_d_ramond_2803_500px-2.jpg

La liberté d’expression à l’âge de l’anti-« politiquement correct » : valeur ou fétiche ?
Denis Ramond - Université d'Angers
Jeudi 28 Mars 2019
Amphi 400
Bâtiment 4 - Campus de Jacob-Bellecombette

Denis Ramond est ATER en science politique à l'université d'Angers. Il a publié cette année "La Bave du crapaud. Petit traité de liberté d'expression" (aux Éditions de  l'Observatoire), et "Images Défendues. La liberté d'expression face à la pornographie" (éditions Classiques Garnier), issu d'un travail de thèse réalisé à sciences po. Ses travaux portent sur la liberté d'expression dans l'histoire de la pensée politique et sur la régulation des représentations.

Il présentera notamment l’un de ses derniers ouvrages : "La bave du Crapaud. Petit traité de liberté d'expression", Éditions de l'Observatoire, 2018. Après avoir décrit l’évolution de la liberté d’expression à usage politique, il proposera une réflexion sur les critères qui, dans une démocratie libérale, devraient prévaloir pour la limiter.

 

En savoir plus

Programme des séminaires d'études italiennes et transfrontalières

Axe 1 : Travaux de l'équipe 3

(Conflits et échanges culturels en Europe, Méditerranée, Italie)

Campus de Jacob-Bellecombette

 

Mardi 19 février , 13h30, salle 10011

Jean-Luc Nardone (Université Toulouse 2)

"Le pétrarquisme français, de Marot à Aragon"

 

Mercredi 20 février, 15h30, salle 11003

Massimo Lucarelli (LLSETI)

Carducci et la révolution française : un "poeta della storia" (Benedetto Croce) moins historien qu'engagé

 

Mercredi 13 mars, 15h30, salle 11003

Floriana Calitti (Université pour étrangers de Pérouse)

"La fortuna dell'Orlando furioso in Francia fra letteratura delle immagini e codici simbolico-morali"

 

Mercredi 27 mars,15h30, salle 11003

Antonio Casamento (LLSETI)

"Dans la clinique de l'amour du docteur Capuana : Giacinta entre Germinie Lacerteux et l'assommoir"

 

Jeudi 4 avril, 16h30, salle 100

Giacomo Vagni (Université de Lausanne)

"Quasi mezzo fra'l poeta e'ldialettico". Commentare i Dialoghi di Torquato Tasso".

 

Mercredi 10 avril, 15h30, salle 11003

Aminata Aidara (écrivaine)

"Exister à bout de plume : un recueil de nouvelles, une thèse, un roman"

 

Vous êtes cordialement invités,

Silvia d'Amico, Massimo Lucarelli et Cristina Vignali

 

 

En savoir plus
r1387_4_projection_v4vf_500-3.jpg
Présentation du film Attack the sun, en présence d’un des réalisateurs Fabien Zocco
Mercredi 20 Mars
18h30-20h
Amphi 530 (bât 5)
campus de Jacob Bellecombette
Entrée libre

Dans le cadre de la journée d'études Téléphones connectés et cinéma qui aura lieu le lendemain, jeudi 21 Mars 2019, présentation du film Attack the sun
 
Première collaboration entre Fabien Zocco (artiste contemporain) et Gwendal Sartre (cinéaste, artiste contemporain). Il s’agit d’un film dont les dialogues ont été générés par une intelligence artificielle durant le tournage même, les acteurs recevant en direct le texte qu’ils ont à interpréter.

La machine parasite l’écriture du film, et aiguille la dérive de ce jeune californien qui, au volant de sa voiture, s’enfonce toujours plus profond dans les dédales de sa tête. Elle accompagne la dilution progressive du langage autant que de la psyché du personnage.
Reprenant les codes visuels de l’autofilmage à destination d’internet, le film révèle les détours obscurs de cette errance à travers un magma d’images, de mots, de lieux s'entrelaçant les uns les autres. Quelle peut être l’issue de ce parcours ? Le film dresse en filigrane le portrait d’un potentiel tueur en devenir, alliant frustration, isolement et narcissisme technologiquement assisté.

Synopsis :
Steven Moran, vingt cinq ans.
Il vit à Los Angeles, Californie.
Il passe tous ses jours et ses nuits dans son coin, s’auto filmant, conduisant sa bagnole.
À travers l’oeil artificiel de son smartphone, il essaie d’atteindre cet obsédant soleil californien, et toutes ces jolies filles qu’il ne peut toucher.
Il veut pourfendre les souvenirs qui l’encombrent, les fantômes de son passé.
Il doit faire face à toutes ces pensées déroutantes qui lui viennent en tête.
Son esprit est obscur.
Et tout cela n’a juste aucun sens.
Ou bien est-ce le contraire ?
Et puis Elle, est-elle avec lui ou avec eux ?
Et qu’est-ce que James pense de tout ça ?

Le film sera présenté par Fabien Zocco, et après la projection les spectateur.trice.s pourront dialoguer avec le réalisateur. 


En savoir plus
r1386_4_journee_etude_v4vf_500-2.jpg
Téléphones connectés et cinéma,
Jeudi 21 mars 2019
9h à 17h00
salle 10011 (bât. 10)
Entrée libre
campus de Jacob Bellecombette
 
 

Gardiens de nos nuits posés sur nos tables de chevet, blottis tout près de nous dans les poches de nos vêtements, guides efficaces de tous nos trajets, les téléphones portables dits intelligents / connectés, sont devenus les compagnons de nos vies quotidiennes. En cela, ils modifient fondamentalement notre rapport à l’espace et au temps, et font évoluer nos pratiques cognitives et culturelles et par conséquent nos modes de penser et d’agir. Naturellement, cette omniprésence ne peut manquer d’interpeller artistes, écrivains et cinéastes.

Si pour David Shields dans Reality Hunger[1] la littérature est « affamée de réalité », il en est de même pour le cinéma qui cherche à son tour à représenter l’individu en proie à cette hypermodernité que constate Nicole Aubert dans le titre de l’ouvrage qu’elle a dirigé en 2006[2].

Dans les films qui nous intéresseront lors de cette journée d'étude, les téléphones intelligents ne constituent pas seulement un objet référentiel. Ils engagent une réflexion approfondie sur les conséquences de l’hypermodernité qu’ils représentent, les affects qu’ils produisent sur l’individu contemporain, son être au monde, sa relation à autrui.

Il s’agira pour nous d’étudier comment le cinéma révèle et interroge à quel point le téléphone façonne nos expériences quotidiennes en même temps qu’ils modèlent nos représentations mentales.  Il s’agira au travers de l’analyse de films contemporains  de saisir les représentations singulières des téléphones intelligents, lesquels possèdent la spécificité de permettre à leurs usagers d’être mobiles, connectés et proposent comme interface un autre écran. Ce nouvel écran --dont on peut se demander s’il concurrence celui du cinéma-- s’impose comme un nouveau lieu de réflexivité par la mise en abyme écranique qui lui préside.  Dans un même temps, il constitue une fenêtre sur un hors-champ inédit pour le cinéma, tant sur le plan esthétique que sur les enjeux philosophique, sociologique voire anthropologique, auxquels son « usage narratif » renvoie. Le cinéma le démontre bien, la banalité et la familiarité des téléphones intelligents/connectés, sont aussi trompeuses que pleines des récits à venir sur les imaginaires associés à ses représentations.

Organisation : Anaïs Guilet (MCF Littératures comparées, Université Savoie Mont Blanc) et Corinne Melin (professeure Histoire des arts contemporains et Esthétique, Ecole Supérieure d’Art et de Design des Pyrénées, Pau-Tarbes)

page facebook : https://www.facebook.com/events/284905258882780/

[1] David Shields, Reality Hunger, New York City, Knopf, 2010.

[2] Nicole Aubert (dir.), L’Individu hypermoderne, ERES, 2004. 

 

En savoir plus
r1385_4_hommage_a_jean_nicolas_22_mars_19_500.jpg

table ronde - hommage à Jean Nicolas, historien de la Savoie et de la conscience sociale

Vendredi 22 Mars - 18h-20h


Amphithéâtre Decottignies
Présidence Université Savoie Mont Blanc
27 rue Marcoz, 73000 Chambéry

Table ronde animée par Frédéric Meyer, professeur d’Histoire moderne à l’Université Savoie Mont Blanc, avec Emilie-Anne Pépy, maîtresse de conférences d’Histoire moderne, Sylvain Milbach, maître de conférences-Hdr d’Histoire contemporaine et Jean-Yves Champeley, Prag - docteur en Histoire moderne.

En savoir plus
r1383_4_affiches_seminaires_paysages_7_mars_19_v2_500px.jpg

Séminaire Paysages

 

« Paysages impartageables. La fabrique de l'acceptation sociale par les chartes de parcs nationaux alpins français »

Lionel Laslaz (MCF HDR, Laboratoire EDYTEM, Université Savoie Mont Blanc),


Jeudi 7 mars 2019

14h-16h

Salle 10011

campus de Jacob-Bellecombette, bâtiment 10

entrée libre


contact: dominique.pety@univ-smb.fr

En savoir plus
r1363_4_affiches_seminaires_paysages_v3_500px.jpg

Séminaire Paysages

« Représenter la montagne à la Renaissance, entre paysage et cartographie (XVe-début XVIIe siècle) ».

Jeudi 31 Janvier - 14h-17h

Salle 10011

 

Le séminaire « Paysages » du LLSETI (Axe 1 Héritages, milieux, médiations, Equipe « Humanités environnementales »)  favorise la confrontation disciplinaire autour des définitions, des représentations et des méthodologies appliquées à la notion de paysage.


La séance du 31 janvier 2019 (14h-17h, salle 10011) accueille deux historiens du Laboratoire LARHRA (UGA, Labex ITEM), Stéphane GAL et Perrine CAMUS : « Représenter la montagne à la Renaissance, entre paysage et cartographie (XVe-début XVIIe siècle) ».

 

 

En savoir plus
r1354_4_affiche_ecrire_lhistoire_v3_500px-4.jpg

Présentation de l'ouvrage

"Ecrire l'histoire, penser le pouvoir"

Textes réunis et édités par Laurent Ripart

"L'historiographe savoyarde est née en 1947, lorsque le duc Amédée VIII ordonna d'écrire des Chroniques de Savoie.Dès lors, les Etats de Savoie devinrent une terre d'écriture de l'histoire, dans laquelle furent produites, aux XVe et XVI e siècles, un important ensemble de chroniques, généalogies, annales et autres mémoires. Cette matière aussi riche que méconnue est le sujet de ce livre, qui étudie les enjeux politiques de cette mise à l'écrit du passé savoyard. Il s'attache à replacer cet essor des écritures historiographiques dans le contexte du développement du goût pour l'histoire, qui constituait l'un des éléments constitutifs de la nouvelle culture humaniste. Il met aussi en évidence la diversité des voies - mais aussi des voix - de l'histoire à l'âge de la Renaissance, en montrant qu'elles offraient une pluralité d'interprétations du passé dynastique qui tendit à disparaître à l'âge de l'absolutisme. La rédaction, en 1660, de l'histoire généalogique de la royale maison de Savoie de Samuel Guichenon que le pouvoir ducal fit éditer à grand tirage dota dés lors en effet les Etats de Savoie d'une histoire officielle largement diffusée, qui devait faire autorité jusque dans la première moitié du XIXe siècle".

Vendredi 14 décembre 2018

17h

Amphithéâtre Decottignies

Présidence Université de Savoie Mont-Blanc, 27, rue Marcoz, Chambéry

En savoir plus
r1352_4_affiche_atelier_ecriture_f_bon_500px.jpg

Le Département de Lettres de l’USMB, avec le soutien de l’UFR LLSH, du laboratoire LLSETI et de la Maison des écrivains et de la littérature (Mel, Paris), accueille les 6 et 7 décembre 2018 l’écrivain François Bon pour un atelier d’écriture intitulé « Villes, routes : écrire le paysage ».

 François Bon est un écrivain de renommée internationale, particulièrement engagé dans les mutations de la création littéraire en lien avec les supports numériques (écriture collaborative, photographie et vidéo numériques, etc.), sur son site Tiers Livre, web et littérature, http://www.tierslivre.net/, et sur sa chaîne YouTube :

https://www.youtube.com/user/tierslivre


 L’atelier d’écriture est en lien avec le cursus de Licence de Lettres, avec l’équipe de recherche « Humanités environnementales » du LLSETI (axe « Héritage, milieux, médiations ») et avec l'axe de recherche « Texte, image et arts numériques »,

 Cet événement bénéficie du soutien de la Mel dans le cadre du programme « Le Temps des écrivains à l’université », http://www.m-e-l.fr/

 Contact :

anais.guilet@univ-smb.fr

dominique.pety@univ-smb.fr

 

En savoir plus
r1351_4_lancement_ouvrage_san_antonio.jpg

Lancement de l'ouvrage :

Une Fabrique de la transgression : la langue et l'écriture de Frédéric Dard alias San-Antonio,

dirigé par Dominique Lagorgette aux PUSMB

Avec :

Albert Benloulou, agent de Frédéric Dard

Thierry Gautier, chercheur et rédacteur en chef du Monde de San-Antonio

(Amis de S-A)

Dominique Lagorgette, Professeure de linguistique française, LLSETI / USMB

Pierre-Laurent Savouret, Enseigant et chercheur, LLSETI / USMB

 Lundi 03 décembre 2018

Salle 3

17h30-19h00

Présidence de l'USMB, 27 rue Marcoz


Pour qui s'intéresse à la littérature populaire du XXe siècle, il est impensable désormais de ne pas se pencher sur l'oeuvre de Frédéric Dard, qu'il s'agisse de sa production signée San-Antonio ou des moins connus (car très distincts dans le fond et la forme) romans noirs signés de son nom. Ce volume, issu de deux colloques chambériens sur la transgression et sur la langue et l'écriture de F.Dard, montre toute la complexité du rapport à la littérature de cet auteur, renouvelant les codes du roman policier ou du roman noir en les transgressant tout en établissant sa propre pratique. Se trace le panorama d'une oeuvre aux mutiples facettes dont on ne peut manquer de noter la cohérence, même si le style donne parfois l'illusion d'une grande diversité. De La Peuchère aux derniers romans, c'est bien la même voix, parfois allègre et plaisantine, parfois sombre et tragique qui décline les thèmes du rapport au mal, à la peur, à la mort, au sacré. Aux treize chapitres traitant de ces questions de fond et de forme s'ajoutent deux entretiens avec ses proches (Albert Benloulou, Françoise Dard) et une interview de Frédéric Dard.

 

 

En savoir plus
1 2 3 4 5 page suivante