Claudia D'AMELIO

Doctorante en sciences du langage au LLSETI

Thèse en cotutelle avec Lettere UNIversità di TOrino

Équipe de recherche

- Axe 2 : Interactions entre État et individu
- Thématique 1 : Langues, cultures, mouvements de populations

Coordonnées
Bâtiment 8, bureau 852

Sujet de thèse
« Le piémontais dans le panorama de l’intercompréhension en langues romanes : implications didactiques pour l’apprentissage du Français Langue Etrangère »
 

Résumé de thèse
Pratiquée de façon naturelle et instinctive depuis des siècles par les locuteurs de langues proches ou voisines, l’intercompréhension (dorénavant IC) se révèle être une approche originale, efficace et enrichissante pour les personnes qui l’utilisent. Même si l’IC compte parmi les nouvelles approches dans le domaine de la didactique des langues-cultures qui ont vu le jour dans les années 90 en Europe, elle reste encore confinée au secteur de la recherche et ne trouve pas sa place légitime dans l’enseignement-apprentissage dans le secondaire. Pourtant, l’IC pourrait représenter un nouvel élan pour l’enseignement des langues romanes, étudiées non plus de manière compartimentée, mais concomitamment, de façon à établir des liens entre elles et à les comparer efficacement. Cette démarche, qui présente également le grand avantage d’inclure des langues moins représentées dans le répertoire des locuteurs des langues romanes, permet de faire émerger la richesse culturelle des langues dites « minoritaires » et de leur donner plus de légitimité.
Nous nous attacherons à comprendre si l’intégration d’une nouvelle langue véhiculaire, en l’occurrence le piémontais, peut représenter un enrichissement des moyens mobilisés par les individus pour communiquer au quotidien et constituer un levier efficace pour apprendre rapidement une nouvelle langue. L’objectif de ce projet de recherche en IC en langues romanes est donc d’inclure la langue piémontaise dans les manuels de langue basés sur les principes de l’intercompréhension dans le but de préserver le piémontais, de faire évoluer l’IC et de développer des pratiques d’enseignement-apprentissage du Français Langue Etrangère (dorénavant FLE) innovantes.
Pour ce faire, nous recueillerons d’abord un corpus de documents authentiques en piémontais qui servira de base à des expérimentations didactiques menées auprès de groupes d’apprenants de langues romanes différentes. Il s’agira d’apprenants de FLE du secondaire, public d’une grande flexibilité plurilingue. Ensuite, les ressources pédagogiques créées dans le cadre de cette recherche et testées dans des classes du secondaire en Italie seront également testées auprès des partenaires d’UNITA Universitas Montium. A l’issue de ce projet doctoral, elles feront l’objet d’une publication dans le champ éditorial de l’enseignement-apprentissage du FLE en particulier, et des langues romanes en général.

Financement de thèse
École Doctorale n° 633 « Cultures, Sociétés, Territoires» (ED CST)

Direction de thèse
FOUILLET Raphaële, MCF LLSETI USMB
LAGORGETTE Dominique, PR LLSETI USMB
RIVOIRA Matteo, PA UNITO

Travaux préalables

- Mémoire de Licence en Traduction et Interprétariat (en Italie) : « Le français dans le piémontais : recherche sociolinguistique à None et analyse lexicographique (1814-2015) »
- Mémoire de Master 1 FLE à l’USMB : « Le piémontais : langue pont en classe de FLE »
- Mémoire de Master 2 FLE à l’USMB : « L’interlangue d’apprenants de FLE au carrefour de langues romanes et germaniques : une démarche pédagogique plurilingue pour remédier aux transferts négatifs et mieux mémoriser. Etude de cas d’apprenants italophones étudiant le français, l’anglais et l’allemand »

Enseignements

- MASTER FLE USMB 2022/2023 : Politique des langues
- MASTER FLE USMB 2022/2023 : Apprentissage réflexif d'une langue inconnue
- LICENCE LEA USMB 2022/2023 : Français Soutien