Myriam ROCHE

Myriam Roche

Myriam Roche est agrégée d’espagnol et maître de conférences à l’université Savoie Mont Blanc. Elle a soutenu en 2007 à l’université Stendhal Grenoble 3 une thèse de doctorat intitulée José María Guelbenzu: contours et détours de la subjectivité romanesque, réalisée sous la direction de M. le Professeur Georges Tyras, et a obtenu la mention Très honorable avec félicitations du jury. Elle publie dans différentes revues universitaires et actes de colloques, ainsi que dans les revues littéraires espagnoles Quimera et Insula.

 

Equipe de recherche

Axe 3, équipe 2 Liberté d'expression

Thème

Roman espagnol contemporain

Mots-clés

Subjectivité et introspection dans le roman – Problématiques de l’énonciation et du discours – Représentation de la femme dans le roman – Représentation de l’Histoire dans le roman – José María Guelbenzu – Nouvelles tendances du roman espagnol contemporain – Roman noir et roman policier – Chanson – Poésie réaliste espagnole contemporaine


Publications d’articles 

  1. A paraître dans la revue ILCEA : « Daniela Astor y la caja negra, de Marta Sanz : rencontre entre la fiction narrative et le documentaire audiovisuel ». Travail sur l’intermédialité à travers l’analyse d’un roman espagnol contemporain qui mêle le récit narratif au documentaire audiovisuel.
  2. A paraître aux presses de l’USMB : « Procès d’auteur : un procès d’intention littéraire ? Le cas de Thierry Jonquet pour Moloch (1998) ». Travail sur le lien entre réalité et fiction, à travers la façon dont un roman peut s’inspirer d’un fait divers et valoir des poursuites judiciaires à son auteur.
  3. A paraître dans la revue électronique ATEM de l’université d’Innsbruck : « La poésie réaliste actuelle mise en chanson : Roger Wolfe par Diego Vasallo et Michel Houellebecq par Jean-Louis Aubert ». Analyse de deux albums musicaux, en Espagne et en France, entièrement réalisés à partir de poèmes d’auteurs vivants qui ont collaboré avec les chanteurs.
  4. A paraître en ligne sur le site du CREC de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle : « Ricardo Arjona ou le paradoxe improbable de la chanson d’auteur pop ». Analyse de l’œuvre et du statut de l’artiste guatémaltèque Ricardo Arjona, superstar de la chanson hispanophone sur le continent américain. Réflexion sur le lien entre chanson d’auteur et chanson commerciale.
  5. « Le choix des armes : le roman noir, chronique d’une société en crise », in L’imaginaire social dans le roman noir espagnol et portugais du XXIe siècle, E. Guyard (ed.), Binges, Orbis Tertius, 2017, p. 127-142. Réflexion sur le choix du genre policier par des auteurs espagnols reconnus n’ayant a priori aucun lien avec ce type de littérature. Analyse comparée de trois cas : José María Guelbenzu, Marta Sanz et Juana Salabert.
  6. « José María Guelbenzu : el intelectual que quería ser autor de novelas policíacas », in Reescrituras del imaginario policiaco en la narrativa hispánica contemporánea, F. Aparicio Nevado (ed.), Jaraíz de la Vera, Gráficas Romero, 2016, p. 79-90. Analyse du surprenant virage initié par José María Guelbenzu avec la publication de son premier roman policier en 2001 : conséquences sur l’écriture, le style et le statut de l’auteur.
  7. « Daniela Astor y la caja negra : una novela de mujer », Insula, n° 813, septembre 2014, p. 33-34. Compte rendu approfondi du roman Daniela Astor y la caja negra de Marta Sanz, considéré par les critiques espagnols comme l’un des meilleurs romans parus en Espagne en 2013. Réflexion sur le discours d’enfant dans le roman, sur la représentation de la construction de l’identité sexuelle, sur celle des femmes dans le contexte de la Transition.
  8. « José María Guelbenzu, en busca de la figura femenina ejemplar », in La ejemplaridad en la narrativa española contemporánea (1950-2010), A. Florenchie & I. Touton (eds), Madrid / Frankfurt am Mein, Iberoamericana / Vervuert, 2011, p. 247-258. Analyse de personnages féminins à valeur exemplaire dans les romans de Guelbenzu publiés en période de transition démocratique.
  9. « Caminos introspectivos en algunas novelas de la duda existencial : Un peso en el mundo y Esta pared de hielo, de José María Guelbenzu », in Nuevos derroteros de la narrativa española actual, G. Champeau, J-F. Carcelen, G. Tyras et F. Valls (eds), Zaragoza, Prensas Universitarias de Zaragoza, coll. « Humanidades », 2011, p. 275-287. Analyse des procédés techniques au service de l’expression du doute et de l’introspection dans deux romans de José María Guelbenzu.
  10. « Ecos y reminiscencias », Insula, n° 779, novembre 2011, p. 28-30. Compte rendu approfondi du roman El amor verdadero de José María Guelbenzu et situation dans l’œuvre complète de l’auteur.
  11. « Ecrire les traces de la mémoire collective: José María Guelbenzu ou le choix de l’individu » in Mémoire et culture dans le monde luso-hispanophone, vol. 1, Nicole Fourtané et Michèle Guiraud (eds), Presses Universitaires de Nancy, 2008, p. 205-215. Communication présentée au colloque de l’Université Nancy 2 intitulé «Mémoire et culture dans le monde luso-hispanophone», sur la problématique de la dimension historique et collective dans deux romans de Guelbenzu.
  12. « Una apuesta por la literatura como introspección: la narrativa de José María Guelbenzu », Garoza. Revista de la sociedad española de estudios literarios de cultura popular, n°6, septembre 2006, p. 155-172. Présentation de l’œuvre romanesque de Guelbenzu centrée sur le discours intérieur, ainsi que sur les configurations narratives liées à l’introspection et à la quête de lucidité des personnages.
  13. « Y los sueños, sueños son…», Quimera. Revista de literatura, Barcelona, n° 267, février 2006, p. 60-62. Compte rendu du roman Esta pared de hielo (2005), de José María Guelbenzu.
  14. « Un compromiso con la vida. Jean-Claude Izzo y la novela negra », Quimera. Revista de literatura, Barcelona, n° 259-260, juillet/août 2005, p. 17-20. Présentation de l’œuvre de Jean-Claude Izzo, dans le cadre d’un numéro spécial consacré au roman noir européen.
  15. « Atracción universal », Quimera. Revista de literatura, Barcelona, n°255-256, avril 2005, p. 91-92. Compte rendu du roman La muerte viene de lejos (2004), de José María Guelbenzu.
  16. « Un récit sous influence. La trace énonciative chez José María Guelbenzu », Tigre. Travaux des hispanistes de l’université Stendhal, n° 13, 2004-2005, p. 49-61. Analyse des traces énonciatives de subjectivité dans le récit impersonnel, permettant d’esquisser l’existence d’une instance narrative insidieuse jamais complètement assimilable à l’un des acteurs connus de la narration (concept de régie narrative).
  17. « Diario de un resentido », Quimera. Revista de literatura, Barcelona, n°226, février 2003, p. 77-79. Compte rendu de Oigo girar los motores de la muerte (2002), de Roger Wolfe.
  18. « Nulla dies sine linea », Quimera. Revista de literatura, Barcelona, n°217, juin 2002, p. 78-80. Compte rendu de ¡ Que te follen, Nostradamus ! (2001), de Roger Wolfe.
  19. « La conciencia del asesino », Quimera. Revista de literatura., Barcelona, n°209, décembre 2001, p. 52-53. Compte rendu du roman No acosen al asesino (2001), de José María Guelbenzu.

 

Edition d’ouvrage

Polars. En quête de… la transgression, ROCHE Myriam & MUÑOZ LAFITEZ Juan Luis (éds.), Université de Savoie, Chambéry, 2013.


Communications dans le cadre de colloques et de séminaires 

* A venir le 6 juin 2019 : Communication au Congrès de la SHF (Société des Hispanistes Français) « Frontières dans le monde ibérique et ibéro-américain ».

o 16 novembre 2018 : Communication pour la journée d’études « Questionnements juridiques dans les langues et cultures » organisée à l’université Savoie Mont Blanc.

o 16-17-18 octobre 2018 : Communication au colloque international « Chanter les poètes. Poésique 2018 », organisé à l’université Grenoble Alpes.

o 29-30 septembre 2016 : Communication au colloque international « L’imaginaire social dans le roman noir espagnol du XXIème siècle », organisé à l’université de Pau et des pays de l’Adour.

o 7 avril 2016 : Communication prononcée dans le cadre d’une rencontre à l’université Savoie Mont Blanc avec la romancière Juana Salabert, sur le thème : « La elección de un género literario : la novela negra, crónica de la sociedad contemporánea ».

o 4 et 5 juin 2015: Communication au colloque Réécritures de l’imaginaire policier dans la littérature espagnole et latino-américaine contemporaines (1990-2015), organisé par l’université de Haute-Alsace (Institut de recherches en Langues et Littératures Européennes).

o 30 mai 2015: Communication pour la journée d’études Auteurs-compositeurs-interprètes: la chanson au service des peuples?, organisée à la Maison de la Recherche par l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

o 9-11 février 2011: Participation au Ier Congreso internacional de Beta (Asociación de jóvenes doctores en hispanismo): Identidad(es) literaria(s), organisé à la Universidad Complutense de Madrid.

o 2 octobre 2009 et 25 mars 2010: Participation aux séminaires de recherche sur l’exemplarité dans le roman espagnol contemporain organisés à l’université Montaigne Bordeaux 3, en présence des écrivains Paloma Díaz-Mas, Ricardo Menéndez Salmón et Isaac Rosa.

o du 3 au 6 juin 2009: Participation au colloque de la Casa de Velázquez de Madrid intitulé Nuevos derroteros de la narrativa española actual (organisation: Casa de Velázquez, Université de Bordeaux III, Universitat Autònoma de Barcelona, Université de Montpellier III, Université de Grenoble III).

o 1er et 2 Juin 2006: Participation au colloque de l’Université Nancy 2 (Equipe d’accueil Romania) intitulé Mémoire et culture dans le monde luso-hispanophone.


 Organisation d’évènements recherche 

* à venir : organisation d’un colloque conjoint avec l’université de Pau (UPPA) sur le thème « Polar et journalisme », du 1er au 4 octobre 2019
 novembre 2016 : rencontre/débat avec Dominique Manotti, sur le thème « Polar et politique »
 avril 2016 : rencontre avec la romancière espagnole Juana Salabert, accompagnée de deux communications scientifiques portant sur le choix littéraire du genre policier
 mars 2016 : rencontre avec le romancier allemand Volker Kutscher
 mars 2016 : en partenariat avec le festival du premier roman de Chambéry, rencontre croisée avec le prix Goncourt Mathias Enard et le romancier espagnol Robert Juan Cantavella
 juin 2011 : journée d’études intitulée « Les motifs de la transgression dans le roman policier », qui a réuni des participants des universités de Chambéry, Belfast, Nice, Aix-Marseille et Metz.
 mars 2011 : rencontre avec le romancier et historien allemand Christian von Ditfurth
 février 2011 : rencontre avec Georges Tyras sur le thème de la ville dans le roman noir

 

Activités d’évaluation d’articles

♦  Pour la revue « Rilune. Revue des littératures européennes », de l’université de Bologne, 2018.
♦  Pour la revue « Narraplus », revue de l’association NEC+, 2018.