Maxime EMION

Maître de conférences en histoire ancienne
Agrégé d’histoire

Courriel : maxime.emion@univ-smb.fr

Équipe de recherche :

Axe 1 : Héritages, milieux, médiations

Équipe 3 : Conflits et échanges culturels en Europe, Méditerranée, Italie.

Thématiques de recherche :
Antiquité tardive (histoire politique et militaire) – Armée romaine (approche institutionnelle, sociale et culturelle) – Pouvoir impérial – Épigraphie

Thèse de doctorat :
Des soldats de l’armée romaine tardive : les protectores (IIIe-VIe siècles après J.-C.), dir. P. Cosme, Université de Rouen-Normandie, 2017. Déposée sur TEL-Archives ouvertes : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01740232

Publications

Articles dans des revues avec comité de lecture :

  • « Matérialiser la frontière autour de l’empereur dans l’Antiquité tardive », Frontière-s, revue d’archéologie, histoire & histoire de l’art, 3, 2020, p. 55-64, en ligne : https://publications-prairial.fr/frontiere-s/index.php?id=363
  • « Le pouvoir improvisé : pourpre impériale et diadème des usurpateurs dans l’Antiquité tardive », Annales de Janua, 5, 2017, en ligne : http://annalesdejanua.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1582.
  • « Les protectores avant le règne de Gallien : nouvelles hypothèses [dans le Bulletin de liaison de la Société française d’études épigraphiques sur Rome et le monde romain] », Cahiers du Centre Gustave Glotz, 26, 2015, p. 318-320.


Chapitres d’ouvrages et articles dans des actes de colloques :

  • « Les lettres dans la Guerre des Goths de Procope : motif littéraire et réalités militaires », dans T. Deswartes, B. Dumézil, L. Vissière (éd.), Epistola 3. Lettres et conflits dans l’Occident tardo-antique et médiéval, Madrid, Casa de Velazquez, 2021, p. 141-158 : https://books.openedition.org/cvz/27095  
  • « Les protectores Augusti », dans C. Wolff et P. Faure (éd.), Corps du chef et gardes du corps dans l’armée romaine, Paris/Lyon, De Boccard, 2020, p. 473-496.
  • « L’empereur chrétien et ses gardes du corps », dans S. Destephen, B. Dumézil et H. Inglebert (éd.), Le Prince chrétien de Constantin aux royautés barbares (IVe-VIIIe siècle) (Travaux et Mémoires 22/2), Paris, 2018, p. 415-433.
  • « « Deux-trois cakes en jupettes histoire de marquer le coup » : quand l’armée romaine occupe la Bretagne », dans F. Besson et J. Breton (éd.), Kaamelott, un livre d’histoire, Paris, 2018, p. 179-189.


Articles publiés en ligne (actes de journées doctorales) :

  • « Rencontres romano-barbares dans l’Antiquité tardive : l’exemple de la garde impériale (IVe-VIe s.) », Journée des doctorants du GRHis « Conflits, débats, rencontres », Université de Rouen-Normandie, 10 février 2015 (http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/?p=9904).
  • « Christum in scutis notat : le bouclier au chrisme des gardes impériaux dans l’Antiquité tardive », Journée des doctorants du GRHis, Université de Rouen-Normandie, 7 mai 2014 (http://grhis.univ-rouen.fr/grhis/?p=8903).


Comptes rendus de lectures :

  • P. Fleury (éd., trad., comm.), De Rebus bellicis. Sur les affaires militaires, Paris, 2017, in Revue des Études Anciennes, 120/1, 2018, p. 315-316.
  • A. Chauvot, Les “Barbares” des Romains. Représentations et confrontations, Metz, 2016, in Antiquité Tardive, 26, 2018, p. 365-368.
  • L. Lemcke, Imperial Transportation and Communication from the Third to the Late Fourth Century: The Golden Age of the Cursus Publicus, Bruxelles, 2016, in Antiquité Tardive, 26, 2018, p. 368-370.
  • F. Oppedisano, L’impero d’Occidente negli anni di Maioriano, Rome, 2013, in Antiquité Tardive, 26, 2018, p. 382-384.