Les sources du financement de la guerre en Savoie (1308-1354)

Les comptes des guerres avant les trésoriers des guerres

 

Auteurs Christian Guilleré, Roberto Biolzi, Sylvain Macherat

Collection Castellania  n°2

ISSN 21117047

Éditeur Éditions de l'Université Savoie Mont Blanc

Mots clés chevauchéeComté de Savoiefinancement de la guerregenèse de l'Étatguerreguerre de Cent ansmachines de siègesiège

Avec Index ; Bibliographie ; Lexique ; Notes

 
 

Support Livre broché

ISBN-10 2-37741-007-3

ISBN-13 978-2-37741-007-1

GTIN13 (EAN13) 9782377410071

Date de publication 27 août 2019

Publication Chambéry, France

Nombre de pages de contenu principal 294

Illustrations 4 Illustrations 

Format 15 x 23 x 1 cm

Poids 437 gr

 

Présentation

Le fonds des Archives d'État de Turin conserve une série consacrée aux comptes de guerres regroupés dans l'inventaire 29 de la Sezione Riunita qui s’étend sur la période du bas Moyen Âge. La première de ces comptabilités date de 1308 et elle correspond au règne du comte de Savoie Amédée V (1285-1323). Le présent ouvrage est consacré à l’édition critique des onze premiers comptes de cette série, qui sera poursuivie dans les mois et années qui viennent. Ce programme d’édition s’inscrit dans la thématique propre au laboratoire LLSETI, Corpus, au sous-titre évocateur de Castellania. Cet ouvrage est le premier d’une série qui s’attachera à publier les documents comptables majeurs du comté de Savoie, comptes des receveurs et trésoriers de Savoie, comptes de l’hôtel, comptes des trésoriers des guerres, ainsi que les documents locaux, comptes de châtellenies et comptes des œuvres des châteaux.

Les comptes ici publiés portent sur les principales chevauchées des comtes de Savoie sur leurs terres, à leur périphérie, voire sur les théâtres d’opérations de la guerre de Cent Ans. C’est ainsi que l’on retrouve Amédée V et ses troupes à Ambronay (1308) ou au siège de La Corbière (1321), au cours de cette lutte sans fin contre ses rivaux voisins du Dauphiné et du comté de Genève. Un peu plus tard le comte Aymon défend ses positions en Faucigny à la bataille de Monthoux et en Maurienne. Son successeur Amédée VI participe, au début de la guerre de Cent Ans, à plusieurs chevauchées en 1339 et 1340 dans le Tournaisis, prête main-forte au duc de Bourgogne Eudes IV en 1347, et prépare après la Peste noire, le futur échange des terres qui appartenaient au Dauphiné et celle du Viennois, bailliage jusque-là du comté de Savoie, avec le roi de France qui devait se concrétiser au traité de Paris de 1355. Cette édition est en outre complétée par un glossaire, une bibliographie portant sur la guerre au cours de la première moitié du XIVe siècle et un index de noms de personnes et de lieux.

Sommaire

Avant-propos

Préface

Introduction

Principes d'édition

Compte n° 1

Garnisons d'Ambronay, 1308

Compte n° 2

Prise de La Corbière 1321

Compte n° 3

Chevauchée d’Albens, ost de la bâtie de Cosengier, bataille rangée de Monthoux et chevauchée à Saint-Michel-de-Maurienne 1332

Comptes n° 4, 5, 6

Campagnes en France de Buironfosse et du Tournaisis 1339-1340

Compte n° 7

Chevauchée de secours à EudesIV, duc de Bourgogne 1347

Compte n° 8

Première prise de Gex 1352

Compte n° 9

Seconde prise de Gex 1353

Compte n° 10

Garnisons dans le Viennois, paiement de reliquatsde chevauchées précédentes 1353-1354

Compte n° 11

Osts de Gex et Florimont 1353

Glossaire

Bibliographie

Index nominum et locorum

 

Le présent ouvrage comprend la publication des premiers documents comptables sur la guerre de l'administration savoyarde dans la première moitié du XIVe siècle. Ce sont les principales chevauchées, batailles et sièges qui sont ici édités et commentés: du siège de La Corbière (1321) à la participation des comtes de Savoie aux premières chevauchées de la guerre de Cent Ans (1338-1340), et à celles qui précèdent le traité de Paris (1355). Cette étude est complétée par un glossaire, un index nominum et locorum et une bibliographie des travaux portant sur la guerre entre 1308 et 1354.

«Castellania», est une collection du laboratoire «Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales» de l'Université de Savoie Mont Blanc souhaite faire revivre le patrimoine castral dans les limites de l'ancienne Maison de Savoie sur les deux versants alpins.||amp||#160;

Cette collection est menée de concert entre les universités de Savoie-Chambéry et de Lyon 2 Lumières, en association avec celles qui ont eu un lien historique avec la Maison de Savoie (Lausanne, Genève, Turin, Vercelli et Aoste).
Dans l'imaginaire social, le Moyen Age est par excellence la période des châteaux forts ; mais d'autres édifices fortifiés ont aussi existé dont l'appellation a pu varier selon les fonctions qu'il s'agisse de maisons nobles, de maisons fortifiées, de maisons fortes ou autres bâties. L'histoire de la bâtie de Luisandre, forteresse située dans l'Ain en est l'illustration.
Le but de la collection est de faire revivre ce patrimoine castral dans les limites de l'ancienne Maison de Savoie qui s'étendait à l'apogée médiéval, d'ouest en est, des rives de la Saône de celle du Pô, et du nord au sud, des rives du Léman à la Méditerranée.
Il ne s'agit pas de faire revivre la centaine de châteaux – siège d'autant de châtellenies savoyardes – mais de mettre en valeur un certain nombre d'entre eux, sur les deux versants alpins.


Ces monographies s'adressent à la fois à un public de spécialistes – c'est une façon de mettre à leur disposition le résultat de recherches, fondées sur la documentation des comptes de châtellenies et la prospection archéologique –, mais aussi de passionnés d'archéologie castrale dans une terre qui est riche en châteaux forts, bâties et maisons-fortes. Elle permettront ainsi de présenter autant d'évolutions qui ont pu marquer cet espace encore imprégné par l'idéal princier et nobiliaire.

 

FMSH-Diffusion est le diffuseur des livres édités par le laboratoire LLSETI

 Les sources du financement de la guerre en Savoie

Cet ouvrage est en vente chez votre libraire ou sur internet à cette adresse: 

www.lcdpu.fr/livre