Axe 3

Interactions entre État et individu

Responsable : Emma Bell

L’axe 3 du LLSETI réunit des enseignant.e.s-chercheur.e.s, des doctorant.e.s et des membres associé.e.s qui s’intéressent aux diverses formes d’interactions entre État et individu : les formes de communication (symbolique, virtuelle et réelle) ; les relations formelle et informelle (dedans et dehors les institutions de l’État et de la société) ; les rapports de force (et leur cadre règlementaire)... Rassemblant des chercheurs provenant de plusieurs disciplines (linguistique, littérature, civilisation, histoire, Infocom et droit), il favorise le partage des savoirs et des méthodologies dans le but d’analyser sous un angle nouveau les grandes questions de société à travers différentes aires géographiques (des Amériques à l’Europe).

Équipe 1 : Langues, cultures, mouvements de populations
Responsable : John Osborne

Objectifs et thématiques

Cette équipe s’intéresse aux interactions linguistiques, culturelles et littéraires résultant de mouvements et de contacts, individuels ou collectifs : phénomènes liés à l’exil, aux diasporas, à la migration et aux échanges entre personnes de langues et de cultures différentes.
L’équipe travaille ainsi sur tous les niveaux d’interaction, depuis la production linguistique individuelle (interlangue, contact et transferts entre systèmes linguistiques, production orale en langue étrangère, stratégies de communication) et les interfaces entre langues et cultures (processus de médiation et de traduction, plurilinguisme, construction de compétences interculturelles) jusqu’à l’expression littéraire et culturelle (migration et littérature, écrivains étrangers, héritages culturels, la presse des immigrés).

Equipe 2 : Liberté d’expression
Responsable : Jean-Marie Ruiz

Objectifs et thématiques

Forte de sa multidisciplinarité, l’équipe se fixe comme objectifs d’analyser la liberté d’expression sous différents angles et dans différents environnements, tels que le monde du travail, les arts et la littérature. Elle s’intéresse aux multiples modalités et vecteurs de la liberté d’expression dans le passé et dans le présent, comme dans diverses cultures (britannique, étatsunienne, espagnole, italienne, germanique). S’agissant de la dimension contemporaine de la liberté d’expression, elle accorde un intérêt particulier aux nouveaux défis posés par les technologies de l’information, les mutations sociales et politiques des démocraties libérales et le nouvel impératif sécuritaire lié au terrorisme.