Rechercher des actualités :



Chargement ...
r1468_4_affiche_violences_journalisme_amerique_latine_500pix.jpg

Journée d'études Violence, journalisme et libertés fondamentales en Amérique Latine (XX-XXIe)

Jeudi 26 septembre 2019
9h-18h30
Salle 10003
Bâtiment 10
Campus de Jacob-Bellecombette

Description :

Il s’agit d’une journée d’études qui s’inscrit dans le cadre du projet « Manifestations et expressions de la violence en Amérique Latine (XX-XXIe) ». Ce projet est organisé par les universités Sorbonne Nouvelle Paris 3, Avignon, Paris-Est Créteil et Savoie Mont Blanc.

Dans le contexte latino-américain (XXe et XXIe siècles), l’omniprésence des actes violents, commis aussi bien par des régimes autoritaires ou dictatoriaux que par différents groupes armés ou organisations criminelles, a soulevé de nombreux questionnements en matière de sécurité publique et de respect des libertés fondamentales. Parmi ces dernières figure la liberté d’opinion et d’expression, qui constitue par ailleurs l’un des droits essentiels pour le bon fonctionnement de la société, et se trouve inscrite dans l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Il convient de souligner que la liberté d’expression se trouve indissociable d’autres droits fondamentaux, tels que les libertés de réunion, de manifestation ou de circulation ; qui revendiquent à la fois le droit à la sécurité et à informer ou s’informer.

L’intérêt principal de cette première Journée d’Études est de se pencher, dans une perspective pluridisciplinaire, sur la question de la liberté d’expression face à la violence exercée contre les journalistes ces dernières décennies en Amérique latine. On pourra également s’intéresser aux progrès, aux reculs ou aux perspectives d’évolution de l’exercice des libertés individuelles dans les différents pays de la région. Les derniers changements de gouvernements, l’absence d’alternance démocratique, les crises politiques et économiques, l’influence du crime organisé ; sont autant de facteurs qui déterminent l’évolution de l’exercice des libertés, dont la sauvegarde est fondamentale dans une région marquée par une instabilité politique, économique et sociale chronique. L’ensemble des canaux, supports et moyens d’information et de communication – presse écrite ou graphique (caricature), radio, télévision et réseaux sociaux – dont les journalistes et/ou collaborateurs des médias ont pu connaître une situation de violence peuvent faire l’objet d’une analyse dans le cadre de nos travaux et débats.

Contact : julio.zarate-ramirez@univ-smb.fr

  Fichier pdf Programme JE violence journalisme Amérique Latine