Massimo LUCARELLI

Massimo Lucarelli

Maître de Conférences en Littérature italienne (Dép. LLCER)


Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Pise, Massimo Lucarelli, depuis septembre 2008, est maître de conférences en littérature italienne à l’Université Savoie Mont Blanc (où il a été ATER en 2007/2008) auprès de la Section d’italien LLCER, qu’il a dirigée pendant cinq ans. Depuis septembre 2013 il est le "Chargé de mission «Europe et transfrontalier»" auprès de la présidence de l’Université Savoie Mont Blanc.


Ancien boursier de l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses (1999), de l’International Institute for Baroque Studies (University of Malta, 2003/2004), de l’Université Paris-Sorbonne (2005/2006) et de l'Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (2006/2007), il fréquente, depuis janvier 2005, le Centre de Recherche sur la Culture des Echanges – CIRCE (Paris 3) et il est membre du LLSETI (ancien LLS) depuis septembre 2007. En janvier 2006, sous la direction de Franco Petroni, il a soutenu une thèse (jury: Anna Dolfi, Margherita Ganeri, Franco Petroni, Jean-Charles Vegliante) sur Ungaretti et le Baroque auprès de l’Université de Pérouse, où il a obtenu un contrat de recherches postdoctorales de six mois en participant à l’idéation et à la réalisation du Projet de Recherche d’Intérêt National (équivalent italien des ANR) L’Italie en Europe: littérature italienne et littératures européennes entre 18e et 20e siècles, qui a été financé par le Ministère italien de l’Enseignement Universitaire et de la Recherche.


Ses recherches et ses publications portent sur la littérature italienne en s'inscrivant notamment dans la perspective de l'intertextualité et de la réécriture; elles concernent la littérature italienne médiévale (poésie religieuse et profane; Iacopone; Dante; l'histoire de Grisélidis: Boccace, Pétrarque et Chaucer), moderne (dialogues sur la cour à la Renaissance, de Castiglione au Tasse; poésie maniériste et baroque, de Michel-Ange aux poètes marinistes; littérature politique florentine: Savonarole, Machiavel, Guichardin) et contemporaine (Risorgimento et Anti-Risorgimento: Mazzini et Alianello; nationalisme et émigration entre 19e et 20e siècles: Pascoli; Ungaretti; Gadda; Tabucchi), ainsi que la réception française de la littérature italienne. Trois de ses essais sur Ungaretti ont obtenu le Prix de la critique Angelo Marchese 2005 (jury: Anna Dolfi, Elio Gioanola, Saverio Orlando, Stefano Verdino); son essai sur le Malpiglio overo de la corte du Tasse et sur le Livre du Courtisan de Castiglione a obtenu le Premio Tasso 2004 (jury: Guido Baldassarri, Arnaldo Di Benedetto, Erminio Gennaro, Guglielmo Gorni).


Il est membre, depuis 2004, de l’AIPI (Association Internationale des Professeurs d’Italien) et, depuis 2007, de la SIES (Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur). Il a été membre du jury du CAPES (interne et externe) d’italien. Entre 2008 et 2013 il a collaboré à l’organisation des séminaires d’études franco-italiennes «Les Vendredis du CEFI» (organisés par Luca Badini Confalonieri), et depuis 2014 il organise le « Séminaire d’études italiennes ». Il a été invité dans plusieurs universités nationales (Aix-Marseille, Caen, Paris 3, Strasbourg) et internationales (Université de Fribourg en Suisse; Penn et Portland State University aux Etats-Unis; University of Kent en Angleterre; Universités de Padoue, Pérouse, Pise, Rome-La Sapienza, Sassari, Vercelli, Turin et IULM en Italie). Il prépare une HDR sur le repentir dans la poésie médiévale italienne.

 

Equipe de recherche 

Axe 1. Territoires, populations et dynamiques internationaux et transalpins

Axe 1.1. Etudes franco-italiennes

De la crise à sa sortie

Thèmes de recherche

  • Repentir et rire spirituel dans la poésie médiévale italienne (François d’Assise, Iacopone de Todi, Dante, Pétrarque)
  • Littérature politique florentine (Savonarole, Machiavel, Guichardin) et dialogues sur la cour (de Castiglione au Tasse) à la Renaissance
  • Nationalisme et littérature italienne entre 19e et 20e siècles (Mazzini, Pascoli)
  • Ungaretti

 

Mots-clés

intertextualité
réécriture
repentir
Baroque
nationalisme
cosmopolitisme
Iacopone
Dante
Pétrarque
Le Tasse
Pascoli
Ungaretti 

Livres en co-direction

  1. Cosmopolitisme et réaction: le triangle Allemagne-France-Italie dans l’entre-deux-guerres , sous la direction de Ute Lemke, Massimo Lucarelli et Emmanuel Mattiato, Chambéry, Université Savoie Mont Blanc, 2014, 411 p.
  2. Lo specchio, il doppio, la guerra : l’identità sdoppiata. Poetiche a confronto, a cura di Massimo Lucarelli e Michele Mastroianni, Alessandria, Edizioni dell’Orso (coll. « Quaderni di Studi Franco-Italiani/Cahiers d’Études Franco-Italiennes », n° 1), 2016, 204 p. 
  3.  

Articles

Publications dans des revues « scientifiques »

(selon les critères de l’ANVUR – équivalent italien de l’HCERES : cf. www.anvur.org/attachments/article/254/AREA10SC.pdf)

  1. «Il nuovo Libro del Cortegiano: una lettura del Malpiglio di Tasso», Studi Tassiani, n° LII (2004), p. 9-24 (étude ayant obtenu le premier prix du Premio Tasso 2004).
  2. «Il primo Ungaretti e i romanzi dannunziani», Nuova Rivista di Letteratura Italiana, n° 1-2, a. VII (2004), p. 315-325 (étude ayant obtenu le second prix du Premio della critica Angelo Marchese 2005).
  3. «Tabucchi, l’ellipse et l’intertextualité», Cahiers pédagogiques du département d’italien de l’Université Stendhal de Grenoble, 2008, p. 85-93.
  4. «Le costruzioni autobiografiche di Dante tra teleologia e “forza di destino”», Mnemosyne, n° 4, 2011, p. 211-227.
  5. «L’autobiografia di un ribelle padre della patria: le Note autobiografiche di Giuseppe Mazzini», Mnemosyne, n° 5, 2012, p. 139-152. 6.
  6. « Il De vulgari eloquentia nel Cinquecento italiano e francese », Studi francesi, n° 176, a. LIX (2015), p. 247-259
  7. « Conflitto tra “appetiti diversi” e ambizione di “salire dallo ordine civile allo assoluto” : Firenze nel Principe », Revue des études italiennes, 2014, sous presse

Actes de colloques 

  1. «Un ‘giallo’ compiuto e risolto: il Pasticciaccio di Gadda», Le forme del narrare, actes du colloque de l’ADI (Macerata, 24-27 septembre 2003), par les soins de Simona Costa, Firenze, Polistampa, 2004, vol. II, p. 927-939.
  2. «Rime extravaganti, questioni di canone e altre note in margine all’ultimo Ungaretti», La poesia italiana del secondo Novecento, actes du colloque de la MOD (Arcavacata di Rende, 27-29 mai 2004), par les soins de Nicola Merola, Soveria Mannelli (Cz), Rubbettino, 2006, p. 257-276.
  3. «Influenze culturali giuridiche nelle Laude di Iacopone da Todi», Le forme della poesia, actes du colloque de l’ADI (Sienne, 22-25 septembre 2004), par les soins de Riccardo Castellana et Anna Baldini, Siena, Betti, 2006, vol. II, p. 3-11.
  4. «Il tema dell’emigrazione nell’opera pascoliana precedente Italy», Italia e Europa: dalla cultura nazionale all’interculturalismo, atti del convegno dell’A.I.P.I. (Cracovia, 25-29 agosto 2004), par les soins de Bart Van den Bossche, Michel Bastiaensen, Corinna Salvadori Lonergan et Stanislaw Widlak, Firenze-Leuven, Cesati, 2006, vol. I, p. 469-478.
  5. «Tracce di cultura giuridica nel laudario iacoponico», La vita e l’opera di Iacopone da Todi, actes du colloque (Todi, 3-7 décembre 2006), par les soins d’Enrico Menestò, Spoleto, CISAM, 2007, p. 135-147 (reprise et approfondissement de l’étude n°3).
  6. «Leitmotive pascoliani, tematica migratoria e sperimentalismo linguistico: una lettura di Italy», Giovanni Pascoli. Poetica e poesia, actes de la journée d’études (Paris, Institut Italien de Culture, 15 octobre 2010), par les soins de Pérette-Cécile Buffaria et Paolo Grossi, Paris, Quaderni dell’Hôtel de Galliffet, 2010, p. 25-49.
  7. «“L’Italia unita l’hanno voluta i letterati”: l’interpretazione del Risorgimento come finzione letteraria nei romanzi storici di Carlo Alianello», Interpreti del Risorgimento, actes du colloque de Savigliano (6-7 mai 2011), par les soins de Marco Brignone et Paolo Bulgarini, Savigliano (CN), Fondazione Centro Studi Augusto Del Noce, 2012, p. 161-185.
  8. «Il principe tirannico del Trattato sul governo di Firenze di Savonarola e la sua influenza sulle Storie fiorentine di Guicciardini e sul Principe di Machiavelli», The Prince before «The Prince», actes du colloque international (Philadephie, 25-26 février 2011), à paraître en 2016 par les soins de Fabio Finotti chez Marsilio. 
  9. « Frontiera ed esilio nel primo Ungaretti », Tra grido e sogno. Forme espressive e modelli esperienziali nell’ «Allegria» di Giuseppe Ungaretti, Atti del Convegno (Friburgo, 20-21 marzo 2014), a cura di Uberto Motta, Bologna, EMIL, 2015, p. 65-82
    « (Se) traduire en poésie : quelques notes sur Ungaretti traducteur et auto-traducteur », Ecritures et pratiques de la traduction, actes du Campus d’été « Métiers des langues et de la traduction » édités et préfacés par Elise Montel-Hurlin et Pérette-Cécile Buffaria, Paris, Chemin de tr@verse, 2016, p. 87-100.

Ouvrages collectifs 

  1. «L’Italia come “grande Proletaria”: sul nazionalismo pascoliano», in Daniela Brogi, Massimo Lucarelli, Romano Luperini, Francesca Menci, Franco Petroni, Letteratura e identità nazionale nel Novecento, par les soins de Romano Luperini, Lecce, Manni, 2004, p. 35-53.
  2. «Sul petrarchismo barocco di Sentimento del tempo», Sentimento del tempo. Petrarchismo e antipetrarchismo nella lirica del Novecento, par les soins de Romano Luperini et Daniela Brogi, Lecce, Manni, 2004, p. 35-53.
  3. «Un’idea modernista di Barocco: note su alcune possibili mediazioni europee della concezione ungarettiana del Barocco», Gli intellettuali e l’Europa (1900-1956), par les soins de Franco Petroni et Massimiliano Tortora, Lecce, Manni, 2007, p. 169-193.
  4. «Le panthéon de la littérature italienne dans les programmes de l’Agrégation d’italien», L’Italie vue d’ici, sous la direction de Ada Tosatti et Jean-Charles Vegliante, Paris, L’Harmattan, 2012, p. 243-260.
  5.  «The Perception of Italian Culture in France: the Canon of Italian Literature in the Programs of the Agrégation d’italien», L’Italia allo specchio. Linguaggi e identità italiani nel mondo, a cura di Fabio Finotti e Marina Johnston, Venezia, Marsilio, 2014, p. 535-549 (version anglaise de l’étude n°4)
    « Avant-propos », Cosmopolitisme et réaction : le triangle Allemagne-France-Italie dans l’entre-deux-guerres, op.cit., p. 45-52
    «Réécrire et interpréter des retrouvailles problématiques (Décaméron, X, 10): Grisélidis chez Boccace, Pétrarque et Chaucer», Les retrouvailles des époux, sous la direction de Silvia D’Amico et Maryline Maigron, Université Savoie Mont Blanc, 2014, p. 73-106.
  6. «Esempi di riso spirituale nella poesia italiana da San Francesco a Dante», Le sourire de l’âme: rire et spiritualité dans la littérature et l’art italiens, Mélanges offertes à François Livi, sous la direction de L. Bossi, A. Gendrat-Claudel et D. Luglio, Paris, L’âge de l’homme, à paraître en 2015.
  7. « Introduzione (II). La guerra: scissioni dell’io e ricomposizioni letterarie », Lo specchio, il doppio, la guerra: l’identità sdoppiata. Poetiche a confronto, op.cit., p. 131-139
    « “Sono nato poeta nella trincea”: la frontiera bellica tra identità e alterità nel primo Ungaretti », Lo specchio, il doppio, la guerra : l’identità sdoppiata. Poetiche a confronto, op. cit., p. 141-157

Compte rendus

  1. Raffaele Donnarumma, Storia dell’ «Orlando innamorato». Poetiche e modelli letterari in Boiardo, Lucca, Pacini Fazzi, 1997, Italianistica, n° 3, a. XXIX (2000), p. 482-484
  2. Giuseppe Ungaretti. Identità e metamorfosi, atti del convegno internazionale (Lucca, 4-6 aprile 2002), a cura di Lia Fava Guzzetta, Rosario Gennaro, Maria Luisi e Franco Musarra, Lucca, Pacini Fazzi, 2005, Revue des études italiennes, n° 1-2, 2006, p. 141-143
  3. Francesco Curto, Io l’ho fermato il tempo. Poesie d’amore, Perugia, Guerra, 2003, Giudizi e testimonianze sulla pagina di Francesco Curto, a cura di Sandro Allegrini, Perugia, Guerra, 2007, pp. 163-164
  4. Pascal Bouvier, L’image en politique : théâtralité et réputation (de Machiavel à Botero), Chambéry, Université de Savoie, 2008, Passages franco-italiens, numéro monographique de Franco-Italica, n° 31-32, 2007 (mais paru en 2009), études réunies et présentées par Luca Badini Confalonieri, pp. 249-252
  5. Daniela Baroncini, Ungaretti barocco, Roma, Carocci, 2008, Revue des études italiennes, n° 3-4, 2009, p. 421-422
  6. Alessandro Manzoni, Esprit du siècle (Spirito del secolo de Osservazioni sulla Morale Cattolica – Seconda parte), présentation et traduction par Monica Corbani, Franco-Italica, n° 31-32, 2007, pp. 87-118, Testo, n° 57, 2009
  7. Alessandro Manzoni, Poésies (Il nome di Maria et Il cinque maggio), présentation, traduction et notes par Aurélie Gendrat Claudel, Franco-Italica, n° 31-32, 2007, Testo, n° 57, 2009
  8. Folgore da San Gimignano et Cenne da la Chitarra d’Arezzo, Couronnes et autres sonnets, édition critique et traduction de Sylvain Trousselard, Paris, Éditions Classiques Garnier, 2010, Revue des études italiennes, n° 1-4, 2013, p. 269-271