Bienvenue sur le site du laboratoire LLSETI

r1978_4_vignette_appel_a_communication_200px.jpg

Populisme et liberté d'expression / Populism and freedom of expression

Fondements essentiels des démocraties libérales, la liberté d’expression en général et les médias en particulier, sont aujourd’hui pris dans les turbulences suscitées par l’essor concomitant des « démocraties illibérales » populistes et des nouvelles technologies de l’information. Tant en Occident que dans d’autres régions du monde, des régimes ou gouvernements autoritaires issus des urnes font souvent preuve d’agressivité inégalée envers les médias, assimilés à un establishment et désignés à la vindicte du peuple, dans un contexte où l’indépendance des médias dans les démocraties libérales pose par ailleurs question. Profitant des possibilités offertes par les nouvelles technologies, ces régimes revendiquent le droit de communiquer directement et de s’émanciper de toute tutelle. Souvent pris pour acquis, le postulat du caractère antagoniste des relations entre populisme et liberté d’expression, est sans doute plus complexe qu’il n’y paraît, et il semble opportun de s’y pencher.

Langues : français et / ou anglais

Textes à envoyer à : Emma Bell : emma.bell@univ-smb.fr / Jean-Marie Ruiz : jean-marie.ruiz@univ-smb.fr / Marc Veyrat : marc.veyrat@univ-smb.fr 

Calendrier :
— Date limite pour l’envoi des textes complets pour évaluation : 31 janvier 2021
— Retour des évaluations : mars 2021
— Publication prévue pour septembre 2021
En savoir plus 21/10/2020

Communiqué


Suite à la vive polémique médiatique et scientifique déclenchée par la publication de l’enquête EQP 19 réalisée par la Plateforme Pôle Enquête du LLSETI / USMB pour le compte du Ministère de l’Intérieur en mai 2020, le Conseil de laboratoire du LLSETI a demandé une évaluation de ce rapport au Professeur Didier Fassin (Directeur d’Etudes à l’EHESS, Professeur à l’Institute for Advanced Study, Princeton et au Collège de France, auteur de La Force de l’ordre, éd. du Seuil, 2011) – évaluation que nous citons ci-dessous.
 
Nous recommandons aux membres de la Plateforme d’en tenir compte méthodologiquement et éthiquement pour leurs prochains travaux.

« L’impression générale, après lecture attentive du protocole, des résultats et du communiqué de l’enquête est qu’elle ne peut pas être présentée comme un travail scientifique, d’une part à cause de la constitution de l’échantillon qui lui sert de base, et d’autre part au vu des modalités de recueil des données.
 
La pré-enquête, dite T-zéro (dont la présentation de la méthode et des résultats est squelettique dans le document envoyé), donne des “retours insignifiants”, qui sont interprétés par les enquêteurs comme un “repli” ou un “isolement” plutôt que comme un refus ou une méfiance, autrement dit en termes passifs plutôt qu’actifs - et donc politiques. Elle devient la justification de l’intervention des policiers pour choisir les enquêtés dans l’enquête principale au nom de “démarches plus ouvertes” et pour “favoriser la confiance avec l’usager”. Il y a certes des affiches, mais ces enquêtés spontanés représentent un cinquième de l’échantillon, et de toute façon, sont eux aussi biaisés. Que cet échantillon ne soit aucunement représentatif de la population, on peut en avoir une indication statistique dans le fait que les ouvriers représentent 2,2% du groupe sélectionné, quand ils sont 19,6% de la population française, soit près de dix fois plus en proportion.
 
On a donc un échantillon qui, non seulement, ne “représente” pas la population nationale, mais de plus, est sélectionné pour correspondre précisément à l’attente des enquêteurs qui demandent aux policiers d’aller sur le terrain mobiliser ceux qu’ils connaissent et qui auront sans aucun doute la meilleure image de la police. Les 85% d’opinions positives ou très positives déclarées concernant la police peut, dans ces conditions, sembler un score paradoxalement faible. »

 
14/10/2020
r1977_4_affiche_journee_detudes_ordre_public_action_humanitaire_500px.jpg

Journée d'études

L'ordre public contre l'action humanitaire ? La multiplication des obstacles juridiques à l'accueil des étrangers

 
mardi 03 novembre 2020 - 9h30-16h30
Campus de Jacob-Bellecombette
Salle 530
 

contact : emma.bell@univ-smb.fr

en partenariat avec le Festival Migrant' Scène

20/10/2020
r1975_4_affichecolloque_mythes_et_folklores_celtiques_v4_500px.jpg

Colloque international et interdisciplinaire

Mythes et folklores celtiques dans le monde anglophone

Jeudi 5 novembre - Salle 551

Vendredi 6 novembre - Amphi 19000

Campus Jacob-Bellecombette, USMB

 

Ce colloque international regroupe un grand nombre de chercheurs spécialistes des Celtes et du monde celtique. Si les Celtes sont aujourd’hui très à la mode, on peut se demander à quoi cette dénomination renvoie réellement : qu’est-ce qui est réellement « celtique » ? Afin de répondre à cette question, les chercheurs présents s’interrogeront sur le rapport qu’entretiennent les traditions modernes dites « celtiques » (folklore, musique, arts visuels, contes et légendes…) et les mythes celtiques anciens, tels qu’on les retrouve sous la plume des auteurs médiévaux.

Une demi-journée sera consacrée à la présentation du projet « An Domhan », développé par les Départements Communication Hypermédia (Gaëtan Le Coarer, Ghislaine Chabert et Marc Veyrat) et LLCER Anglais (Noémie Beck) de l’SUMB. Le prototype VR pourra être testé par les participants lors du colloque - sur inscription. Le colloque se terminera par une table ronde qui permettra aux différents intervenants d’échanger leurs idées et de débattre sur de nouvelles perspectives scientifiques de diffusion, de création et d’innovation autour des mythes et folklores celtiques, notamment pour le grand public.

Réservation obligatoire pour les 2 jours : noemie.beck@univ-smb.fr

organisé par Noémie Beck (USMB) et Frédéric Armao (Université de Toulon).

Evénement Facebook : www.facebook.com/BECKNOEMIE

Project "An Domhan" Facebook page : www.facebook.com/AnDomhanXR/

Fichier pdf Programme du Colloque Mythes et folklores celtiques, 5-6 novembre 2020

 

Celtic Myths and Folklores in the Anglophone World

 

This international conference will bring together a number of researchers specializing in the study of the Celts and the Celtic world. Although the Celts are now in vogue, one can wonder what the term actually refers to: what is actually “Celtic”? In order to answer the question, specialists will question the relationship between the allegedly “Celtic” modern traditions – folklore, music, visual art, tales and legends… – and the ancient Celtic myths that were transcribed in the Middle Ages.

Half a day will be dedicated to the presentation of the “An Domhan” project, which has been developed by the Departments Communciation Hypermedia (Gaëtan Le Coarer, Ghislaine Chabert et Marc Veyrat) and LLCER Anglais (Noémie Beck) of USMB. Participants will have the opportunity to test the VR prototype during the conference – by registration only. The conference will end with a roundtable during  which  every  participant  will  have  the  opportunity  to  share  their  ideas  and constructively debate new scientific perspectives (publication, creation, innovation) regarding Celtic myths and folklores, notably regarding their transmission to the general public.

16/10/2020
r1972_4_affiche_seminaire_histoire_antique_2020-2021_500px.jpg
Dans le cadre des activités de recherche de l’équipe "Conflits et échanges en Europe, Méditerranée, Italie " de l'axe 1, nous avons le plaisir de vous annoncer le programme du Séminaire annuel d'histoire ancienne 2020-2021.
Les séances se tiendront le samedi, de 9h30 à 12h30, sur le site de Jacob-Bellecombette, bâtiment 5, salle 501. Celles-ci sont ouvertes à toutes et tous dans la limite des places disponibles et dans le respect des règles sanitaires en vigueur au sein de l'Université Savoie Mont Blanc. Toute modification éventuelle sera signalée par voie d'affichage, dans le bâtiment 5, au droit des bureaux 514-515, mais aussi sur le site internet du laboratoire LLSETI.
 
 
 
14/10/2020
r1947_4_couverture_crise_de_la_representation_1_bis_300x.jpg

L'ouvrage collectif

De la représentation de la crise à la crise de la représentation - Esthétique et politique de l'Anthropocène

Textes réunis et édités par Hélène Schmutz

est paru aux Presses Universitaires Savoie Mont Blanc

Numéro 48
de la collection
Sociétés, Religions, Politiques


Pour en savoir plus sur cet ouvrage

16/09/2020
r1928_4_marques_doralite_et_representation_de_loral_300x197px.jpg

 

L'ouvrage collectif

Marques d'oralité et représentation de l'oral en français

Textes réunis et édités par Marta Saiz Sanchez, Amalia Rodriguez Somolinos, Sonia Gomez Jordana Ferary

est paru aux Presses universitaires Savoie Mont Blanc

Numéro 20
de la collection
Langages


Pour en savoir plus sur cet ouvrage

21/07/2020
r1953_4_logo_appel_a_communication_200px_.jpg
L’Associazione Internazionale Dino Buzzati veut rendre hommage à Marie-Hélène Caspar, l’une des grandes figures de l’Association, disparue récemment (17 mars 2020) en dédiant un numéro de la collection Quaderni del Centro Studi Buzzatiani, à sa mémoire.
Marie Hélène Caspar a consacré l’immense majorité de ses travaux de recherche universitaire à l’œuvre de Dino Buzzati, écrivain qu’elle admirait beaucoup mais qu’elle n’a jamais rencontré : en effet, Marie Hélène Caspar a commencé sa thèse de doctorat sur l’œuvre buzzatienne l’année même du décès de Dino Buzzati – c’était en 1972.
Si Marie-Hélène Caspar a choisi de s’intéresser à Buzzati et si cette attention n’a jamais faibli, c’est à l’évidence parce qu’elle avait avec l’écrivain un certain nombre de points communs. À commencer par l’attachement à une région à laquelle ils se sentent intimement liés, la Vénétie de Feltre et Belluno : Buzzati pour y être né, Marie-Hélène Caspar parce que ses deux parents en étaient originaires.
Mais au-delà de ces données biographiques, ils eurent au moins deux passions communes : la musique et le voyage, qui sont aussi, bien évidemment, deux thèmes centraux dans l’œuvre de Buzzati. Raison pour laquelle nous avons voulu qu’ils constituent les axes directeurs de ce volume.

Les propositions de communication, d’environ 200 mots, doivent être envoyées avec une brève note bio-bibliographique avant le 10 novembre 2020 aux membres du comité scientifique, aux adresses suivantes :
Delphine Gachet : Delphine.Gachet@u-bordeaux-montaigne.fr
Cristina Vignali-De Poli : cristina.vignali-de-poli@univ-smb.fr
Alessandro Scarsella : alescarsella@unive.it
Silvia Zangrandi : silvia.zangrandi@iulm.it
07/10/2020

 

Les séminaires

FMSH-Diffusion: le diffuseur-distributeur des ouvrages du laboratoire LLSETI